Lettre du père José 5-6 décembre

 

Lettre du Père José 5-6 décembre 2020

 

Chers amis,

Je vous adresse, avec toujours autant de plaisir, cette lettre qui est la cinquième du genre car, garder le lien avec chacun d’entre vous est un réel bonheur qui, au fil du temps, ne se dément pas, bien au contraire.

J’ajoute, par ailleurs, qu’il ne peut y avoir de fraternité vraie sans cette communion de pensée et de prière. Enfin, il me semble également  important, dans cette période difficile que nous traversons, de vous tenir informés de l’évolution de la situation et de ses conséquences collatérales sur la vie pastorale de notre Pôle Missionnaire.

Il est, je pense, inutile de vous dire combien nous avons été heureux de vous retrouver dimanche dernier pour célébrer, dans chacune de nos églises, la sainte Eucharistie. Bien que nous en soyons profondément convaincus, nous avons, en cette période difficile pris davantage conscience de l’importance de ce rendez-vous dominical qui est absolument incontournable pour les disciples du Christ que nous sommes. Personne ne peut et ne pourra jamais nous en priver car elle est vitale pour notre vie de foi et notre fraternité.

Le droit a été rétabli et la raison a été reconnue : Dimanche, alors que je venais de terminer la messe de 10h30 à Saint Louis, des paroissiens m’attendaient à la sacristie pour m’annoncer la bonne nouvelle concernant la décision du Conseil d’Etat. En effet, par sa décision du 29 novembre 2020, le juge des référés a retenu le caractère disproportionné de la mesure gouvernementale qui limitait à 30 le nombre de personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses dans les lieux de culte, en relevant qu’il n’y avait pas de justification à cette interdiction absolue et générale « alors qu’aucune autre activité autorisée n’est soumise à une telle limitation fixée indépendamment de la superficie des locaux en cause ».

Mais surtout, le Conseil d’Etat avance un argument extrêmement fort qui devrait faire date dans la jurisprudence concernant les cultes. Il reconnaît que « si certains établissements recevant du public autre que les lieux de culte restent fermés (comme les cinémas ou les théâtres) les activités qui y sont exercées ne sont pas de même nature et les libertés fondamentales qui sont en jeu ne sont pas les mêmes ». Autrement dit la liberté du culte dispose d’un statut à part et exige une protection particulière, plus exigeante que les autres libertés d’expression.

Lors de la rencontre qui a eu lieu ce même dimanche à Matignon, nos évêques, conduits par le président de la CEF, ont clairement redit leur souhait que soit actée l’adoption d’une jauge réaliste, comme le prévoyait le protocole sanitaire qu’ils avaient déjà présenté. Ils souhaitent pour autant que le recours judiciaire reste l’exception dans un réel dialogue.

Mercredi 2 décembre, le premier ministre a proposé d’étendre la jauge des personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses à 6m2 par fidèle. Il a ajouté que de nouvelles mesures, moins restrictives, pourraient s’appliquer aux cérémonies religieuses à partir du 15 décembre, et que les célébrations de Noël feraient l’objet de « règles particulières » impliquant éventuellement de « desserrer la jauge ».

 

  • Concours de crèches du pôle Lien

La crèche sur la façade de la mission reçoit un satisfécit unanime. Avez-vous pris le temps de venir l’admirer ? Si ce n’est pas encore fait, alors faites le, car elle mérite le détour. Sa conception et sa réalisation sont l’œuvre du Père Clément. Je le remercie infiniment pour son ingéniosité et pour tout le temps qu’il y a consacré. Nous, les confrères, nous avons participé à la logistique et à l’installation tout en l’encourageant dans son entreprise. Les peintures sont, vous les avez peut-être reconnues, de Fra Angelico.

 

Ce qui a été le déclic de ce projet, fut le concours de crèches organisé par les catéchistes du Pôle. Nous avions immédiatement eu le désir d’y participer. Après un échange entre prêtres, nous avons donc pris la décision de nous mettre à l’ouvrage et nous nous sommes donné les moyens de la réaliser. N’hésitez donc pas à nous rejoindre dans cette superbe aventure. Réalisez vous aussi une crèche dans votre jardin, sur votre portail ou sur la fenêtre, mais ne restez pas sur le bord du chemin. Ensemble, remettons les signes chrétiens dans nos villes et villages. Ne laissons pas toute la place aux décorations qui se résument bien souvent aux lapins, aux ours recouverts de neige, aux cerfs, etc… Cette opération n’est-elle pas aussi une belle occasion d’évangélisation ?

 

  • La crèche dans l’église saint Louis bientôt mise en place. François Bhavsar travaille, cette année, pour le plaisir des yeux et l’élévation de notre âme, sur un concept tout à fait novateur. En effet, la crèche sera, entre autres, toute blanche et ensevelie sous la neige. En raison des travaux, elle sera installée dans la chapelle de Notre Dame de Lourdes. Sa réalisation sera totalement terminée le troisième dimanche de l’Avent, c’est-à-dire, le 13 décembre.

 

  • La fête de l’Immaculée Conception le 8 décembre : lien

Fidèles à une tradition à laquelle nous sommes profondément attachés, mardi 8 décembre, à 18h30, en l’église Saint Louis de Fontainebleau, nous célébrerons, avec solennité, la fête de l’Immaculée Conception. La messe sera concélébrée par l’ensemble des prêtres de notre Pôle.

Une messe sera également célébrée à Bourron-Marlotte à 20h. Elle sera précédée d’une procession aux flambeaux qui démarrera  à 19h15 de l’église Saint Sévère.

 

  • Le Jour du Pardon le dimanche 13 décembre :

Comme chaque année dans le temps de l’Avent, plusieurs prêtres seront à votre disposition pour un temps d’écoute ou une confession le dimanche 13 décembre, de 15h à 19h, en l’église Saint Louis de Fontainebleau. Profitons de cette heureuse occasion pour préparer notre cœur à bien accueillir, dans la Nuit de Noël, l’Enfant de la Crèche.

 

  • L’Accueil de Jour poursuit toujours sa mission : lien

Malgré la pandémie et grâce à une équipe de bénévoles méritante, l’Accueil de Jour qui se trouve à l’ancien octroi n’a pas arrêté son service auprès des plus pauvres d’entre nous, notamment les personnes sans domicile fixe qui souffrent, encore plus, de la situation dans laquelle nous nous trouvons. L’Accueil est ouvert tous les lundis et jeudis.

 

  • La Lumière de la Paix de Bethléem :

Rien n’empêche l’Espérance de diffuser dans la nuit ! La Lumière de la Paix de Bethléem n’est pas épargnée par les imprévus de la crise sanitaire. Elle n’a pas pu être transportée depuis Bethléem cette année, mais aura été allumée la veille, lors d’une cérémonie virtuelle nationale. La partager et la diffuser semble, cette année, plus d’actualité que jamais. Les Scouts et Guides de France  souhaitent qu’elle puisse briller partout dans nos églises, nos demeures et jusque chez les personnes seules ou malades, en signe de paix et d’espérance. Pour ce faire, se munir d’une lanterne ou d’une bougie à couvercle pour emporter la lumière ; quelques bougies à couvercle et neuvaines seront aussi en vente sur les lieux de permanence.

Chacun est donc invité à venir prier et chercher la lumière de la paix de Bethléem le dimanche 13 décembre lors de permanences qui se tiendront dans les églises de :

  • Saint Louis de Fontainebleau de 15h à 17 h
  • Héricy de 15h à 17h
  • Bois le Roi de 15h à 17h
  • Saint Paul d’Avon de 15h à 16h.

 

  • Denier de l’Église : lien

Pierre Landel, le nouveau responsable du Denier de l’Eglise pour notre Pôle missionnaire, attire notre attention sur l’importance de se sentir tous concernés par cette contribution qui est, aujourd’hui comme hier, incontournable si nous voulons que notre Église à laquelle nous sommes très attachés continue sa mission d’évangélisation en rémunérant, notamment, les prêtres et les salariés. Je vous invite à lire son message dans l’article Denier qui est sur notre site et vous précise les modalités de souscription.

 

Avez-vous pris le temps de vous inscrire ? Si ce n’est pas encore fait, ne perdez plus de temps et rendez-vous sur le site pour prendre connaissance du protocole à suivre.

 

  • Pèlerinage à Rome 2021 : lien

Vous n’avez également pas oublié le pèlerinage à Rome, au mois de mars 2011 ? Posons un acte de foi et allons, nombreux, prier avec le Saint Père sur la tombe de saint Pierre. Nous en avons tellement besoin en ces temps si troublés.

 

Encore un immense merci pour votre soutien pécuniaire. Ce mois de novembre nous devrions atteindre, selon les prévisions de nos comptables, la somme de 28 000 euros sur les 30 000 escomptés. C’est vraiment formidable ! Ceci étant dit, restons toujours vigilants car le mois de décembre reste encore fragile en raison, notamment, des célébrations de Noël qui ne pourront pas se dérouler comme d’ordinaire. Mais, grâce à votre soutien et à votre confiance qui ne s’est jamais démentie, nous allons nous en sortir.

 

Nouvelles des  prêtres :

Je termine en partageant avec vous la lettre du père Imbert qui va bien. Il m’a, du reste, fait parvenir un message que je vous partage bien volontiers : « Depuis le mois de Septembre j’ai quitté le Pôle de Montereau pour rejoindre celui de Fontainebleau, pour y prendre ma retraite, ayant atteint un âge raisonnable pour cela. En fait je ne suis pas prêtre retraité mais prêtre ‘habitué’ selon la dénomination officielle. Cela veut dire que je suis au service du Pôle pour des missions ponctuelles. J’ai été très bien accueilli par l’équipe de prêtres et un très beau logement a été mis à ma disposition à Samois. J’ai pu commencer à participer à la vie pastorale du Pôle, j’étais présent à la messe de rentrée et j’ai aussi assuré avec bonheur des messes dominicales dans plusieurs paroisses. Et puis est arrivé le confinement. Donc depuis le début de ce confinement je suis chez moi sans en sortir (sauf pour retirer mes commandes au ‘drive’). Personne ne vient chez moi car c’est avec beaucoup de prudence que je vis ce temps faisant partie des personnes vulnérables à cause de mon âge et de mes problèmes de santé. Je consacre ma vie à la prière, à la concélébration de la messe par vidéo (par exemple dimanche j’ai concélébré avec le Père José avec YouTube), à la lecture et à la télé. C’est vrai que la solitude est parfois pesante mais je vis avec l’espoir d’un renouveau surtout quand sera donné le vaccin ! N’hésitez pas à me contacter, seulement par téléphone, j’aurai toujours plaisir à vous parler en attendant de pouvoir le faire par visu. En communion spirituelle avec vous, P. Bernard ».

L’équipe des prêtres se porte toujours aussi bien et j’en rends grâce à Dieu. WiIimstrong tient également la forme…

 

Que Dieu vous bénisse.

Soyez assuré de ma prière fidèle en Christ.

Père José+

 

 

 

 

 

 

 

C