Église Sainte Geneviève – Héricy

Coordonnées:

Place de l’église 77850 Héricy

| Contact: Maison paroissiale Héricy
Gladys AYATODE

Paroisse appartenant au secteur de Bois-le-Roi: organisation du secteur

Informations pratiques:

Horaire des messes Demande de certificats Baptêmes
Adoration perpétuelle Sacrement des malades Catéchisme
Pôle missionnaire Obsèques Mariage

 

 

 

Eglise Sainte Geneviève Héricy 1

Eglise Sainte Geneviève d’Héricy

L’église d’Héricy est installée sur un grand cimetière du troisième siècle, qu’on a retrouvé au XXe s. De nombreux corps avaient une pièce de monnaie dans la bouche. Il y a eu une chapelle sur ce cimetière jusqu’au XIIe siècle. Le roi Louis VII ayant fondé l’abbaye royale de Barbeau en 1156, le village s’est développé et on a construit une église et un clocher. Le développement du bourg s’est fait en relation avec l’abbaye, il y a eu des périodes difficiles : la guerre de 100 ans, les révoltes seigneuriales du mi XVe  et les guerres de religion. Mais d’autres périodes ont permis l’agrandissement et l’embellissement de l’église, surtout à la fin du XVe siècle et le début du XVIe, lorsque le seigneur Louis de Granville était un capitaine proche du roi et de ses dons. Au XVIIe siècle la Réforme catholique a laissé un mobilier important, le XIXe siècle a changé les autels et restauré le bâtiment.

L’église du début du XIIIe siècle correspond à la partie jaune du plan. Elle avait deux ou trois travées et un clocher. c’était une église gothique avec une voûte en croisée d’ogive.

Elle a été agrandie de trois travées au XVe siècle, c’est la partie verte,  le clocher ce retrouvant au centre. Les voûtes tombent sur de grosses colonnes cylindriques; elles sont organisées avec des lancettes et les colonnes portent un cordon spiralé, c’est un style flamboyant. La façade avec portail central avait une statue qui a disparu, et une grande fenêtre.

Au XVIe siècle le seigneur fait construire un bas-côté au nord, en rouge sur le plan. Le style est renaissance, les arcs sont les mêmes qu’auparavant mais cette fois ils s’intègrent dans des colonnes cylindriques sans chapiteau.

Le chœur comporte un maître-autel avec un retable daté de 1653,  offert par Jacques Delaplace, procureur à l’abbaye, qui est enterré  avec sa femme Marie Lheureux; l’épitaphe se trouve sur le pilier Sud. Le retable est composé de trois tableaux surmontés par trois statues. À gauche Sainte-Geneviève en bergère, au centre une Nativité et un tabernacle en bois doré, surmontés par un Christ, à droite une Déposition de la croix signée Gilbert, surmonté par la statue d’un évêque. Le devant d’autel brodé et les vêtements liturgiques correspondent sans doute à cette installation. On trouve aussi deux bâtons de confrérie celle de Saint-Vincent et celle de Sainte-Geneviève qui porte un livre.

Il faut rappeler que Geneviève, au cinquième siècle, était une citoyenne romaine et, comme fille unique, elle exerçait la fonction de son père qui était magistrat. Elle devint diaconesse et mobilisa Paris lors de l’invasion des Huns en  451. Il se peut qu’elle ait remonté la Seine pour chercher des vivres, peut-être jusqu’à  Héricy, où étaient stockées les productions de la Brie. c’est pourquoi elle est la patronne de ce lieu. Les légendes en ont fait une bergère, alors que c’était une intellectuelle, qui avait des fonctions dans la Cité et dans l’Eglise.

À droite, la chapelle du Sacré-Cœur est l’ancienne chapelle Saint-Sébastien, celle de la seigneurie de la Brosse.

Un grand tableau de Saint-Sébastien, daté de 1638, se trouve dans la nef. On y voit le donateur en prière, Girard Jadin de Surin, dont la pierre tombale se trouve dans la sacristie. C’était le seigneur de la Brosse, qui fut soldat pendant 45 ans, et  est mort à 91 ans, en 1638.

À gauche, la chapelle Notre-Dame est l’ancienne chapelle Saint-Roch, celle de la seigneurie d’Héricy. le retable de la vierge date du XVIIIe siècle.

Dans la nef et les bas-côtés au nord on trouve le grand vitrail de l’Annonciation et de la Nativité et le vestige d’un autre vitrail, sans doute de la Présentation au temple.

Dans la nef, la chaire à prêcher, avec un crucifix du XVIe siècle lui faisant face. On a installé récemment deux statues de bois, St Jean et Marie, qui se trouvaient dans la sacristie. Ces deux statues et le Christ en croix faisaient sans doute partie d’une poutre de gloire qui traversait la nef.

Dans le bas-côté sud on trouve une niche pour les ablutions et une effigie gravée, celle d’Isabeau, épouse de Guillaume, du XIIIe siècle.

Dans la première travée on trouve au nord, un  Saint Jean-Baptiste en bois du XVIIe siècle, un retable de pierre du XVIe et des fonts baptismaux du XVe.

Au centre, les portes sont de 1775. Les deux grandes statues de bois proviennent du château, pour les uns ce sont des orateurs grecs, pour d’autres Saint-Pierre et Saint-Paul.

Au sud le tambour d’entrée réutilise une vieille porte en plis de serviette, détruite en 1580. On trouve aussi une épitaphe de Nicolas Dieusi et de sa femme dont on peut lire la date : six  février 1553.

À noter que l’église possède une grosse cloche de 900 kg, baptisée Catherine en 1767.

Le cimetière qui était devant l’église a été déplacé en 1858.

Serge CERUTI 2014

En savoir plus sur Sainte Geneviève avec Nominis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vitrail de la Nativité (attribué à Jean Cousin 1490-1560)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vie de la paroisse d'Héricy

2019-20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2018-19

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

2017-18

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2016-17

Ce diaporama nécessite JavaScript.