” Veillez et priez… “

L’Église entre dans le temps de l’Avent. Quelques semaines à peine nous séparent encore de la fête de la Nativité. L’évangile de ce dimanche nous est tellement connu qu’il résonne en nous de manière familière. “Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment”.

Il est donc beaucoup question de venue en ce dimanche ! La première lecture et le psaume répètent ce cri, cette prière adressée au Seigneur : « Reviens ! », et Jésus, dans l’Évangile, parle à ses disciples de sa « venue ». C’est aussi à cette « venue » que le temps de l’Avent veut nous sensibiliser : pas simplement la belle histoire de la crèche de Bethléem, pas seulement le beau décor de nos villes, mais le retour du Christ à la fin des temps, sa venue dans la gloire. Si toute célébration chrétienne est marquée par cette dimension eschatologique, ce dimanche en est plus particulièrement coloré…

L’appel à la vigilance que le Christ nous adresse est très direct et il est à prendre au sérieux. Le Seigneur ne doit pas nous trouver endormis…

Si l’Avent est le temps de l’attente, il est aussi le temps des veilleurs. Guettons celui qui vient. Veillons et attendons sa venue. Le veilleur, par sa vigilance et son attente, rend présent celui qu’il attend. Accueillons donc ce temps de l’Avent comme le premier cadeau de Noël : un temps pour veiller et prier, un temps pour annoncer à temps et à contretemps Celui qui vient, Celui que nous attendons jusqu’à ce qu’il vienne. Ce dimanche est le moment ou jamais de nous réveiller !

Enfin, ce dimanche marque bien sûr l’entrée dans un nouveau temps liturgique : les quatre semaines de l’Avent. Le temps de l’Avent est un temps où Dieu appelle chacun et son peuple, à un rendez-vous fondateur du salut de l’humanité. Dieu se fait homme ! Voilà la bonne nouvelle qu’il nous faut accueillir et partager. La liturgie nous invite à entrer dans l’attente, car seule l’attente peut faire naître et grandir le désir.

Père José