« Que cherchez-vous ? »

Ce sont les toutes premières paroles de Jésus dans l’Évangile de saint Jean. Jésus posera encore deux fois cette même question : aux soldats, conduits par Judas, venus pour l’arrêter, et puis, au matin de Pâques, quand il demandera à Marie-Madeleine : « Qui cherches-tu ? » Chercher ! Cela suppose le désir de savoir, de connaître ce que l’on ne connaît pas encore. Cette nécessité de chercher à savoir est l’une des caractéristiques majeures de l’être humain…

Jean-Baptiste a éveillé la curiosité de deux de ses disciples quand, voyant « Jésus qui allait et venait », il l’a désigné : « Voici l’Agneau de Dieu ». Alors ils ont voulu en savoir davantage. Ils suivirent Jésus. La question de Jésus semble toute banale. La réponse des deux amis est banale, elle aussi : « Où demeures-tu ? » Pourtant, au-delà de la banalité des mots, c’est un désir plus profond qui s’exprime. Savoir où quelqu’un habite, c’est vouloir aller plus loin que l’apparence immédiate. C’est exprimer un désir de pouvoir pénétrer un peu dans l’intimité de la personne rencontrée. Demeurer, c’est prendre du temps pour être avec l’autre.

Alors, ce n’était pas seulement une adresse que cherchaient les deux disciples. Ils voulaient aller plus avant dans la connaissance de cet homme qui les intriguait. Jésus a accueilli non seulement leur question superficielle, mais, bien plus, leur désir secret. « Il leur dit : « Venez, et vous verrez ». Ce fut là une rencontre tellement inoubliable qu’ils se sont souvenus toute leur vie de l’heure à laquelle cela s’était passé : « C’était vers quatre heures du soir ». Alors, « ils l’accompagnèrent, ils virent où il demeurait, et ils restèrent avec lui ce jour-là ». Où donc Jésus demeurait-il à ce moment-là ? L’évangéliste reste muet. Mais les deux disciples ont découvert, dès cette première rencontre, que la vraie demeure de Jésus était chez son Père. À douze ans, il avait déjà dit à Marie et à Joseph : « Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? »

« Que cherchez-vous ? » La question s’adresse à nous, quand nous venons à l’église. Est-ce vraiment pour connaître Jésus, pour le rejoindre dans son secret ultime, pour entrer avec lui dans l’intimité du Père ? A chacun de donner sa propre réponse !

Père José