Préparez le chemin…

Temps de préparation à Noël, l’Avent n’est pas un temps de tristesse ! Certes, dans l’évangile, Jean-Baptiste nous parle de conversion, mais celle-ci consiste avant tout à croire que Dieu réalise sa promesse. Il y a là quelque chose de décisif.

Pour l’amour de son Peuple, Dieu décide de tout donner, de tout faire, et il ira jusqu’au bout, nous le savons… Il ira jusqu’à nous donner son Fils… Et ce Fils nous fera partager sa gloire… L’Avent nous redit le début décisif de cette Alliance nouvelle par laquelle Dieu, en son Fils, offre à tout homme la plénitude du salut.

À l’image de Dieu, l’Église, à travers l’année liturgique, fait preuve d’une grande pédagogie. Dieu « conduit » son Peuple Israël et, souvent au cours de son histoire, Dieu s’est montré patient et miséricordieux…

L’Église, par les quatre semaines de l’Avent, nous offre de « progresser » spirituellement : le temps de faire le point dans notre vie, de discerner ce qui nous aide à « marcher dans la droiture », sans ombre ni hésitation.

Dans la vie spirituelle comme dans la vie matérielle, un « grand ménage », un « grand nettoyage » s’impose périodiquement. La recommandation est à prendre au sérieux. Jean-Baptiste le dit avec fermeté car il sait combien nous sommes « tortueux », encombrés, déformés… Aplanir la route de nos relations avec les autres pour se réconcilier et donner une chance à la paix, aplanir la route de notre relation à Dieu par la prière pour qu’il nous redise l’essentiel, aplanir la route de notre quotidien pour y faire plus de place à ceux que nous aimons, aplanir pour accueillir Celui qui vient.

Père José