N’ayons pas peur, le Seigneur est fidèle. Ecoutons-le !

Pas facile d’accepter nos faiblesses, dans notre monde souvent hostile ou, tout au moins, indifférent aux choses de la foi… Tel est pourtant notre sort de disciple missionnaire, à la suite de Jésus qui n’a pas été épargné « dans son propre pays »… Mais une fois encore nous voici appelés, rassemblés en Église pour être envoyés comme le prophète Ézéchiel, malgré nos faiblesses et nos insuffisances. Nous voici invités à croire, avec saint Paul, en la force que Dieu nous donne pour rendre témoignage au Christ.

 

Comme tout récit de vocation, celui de la vocation du prophète Ézéchiel témoigne de cette confiance inouïe du Seigneur envers les hommes qu’il choisit. Dieu consent « à se choisir » des médiateurs qui parleront en son nom. La Bible nous rapporte de nombreux choix semblables, toujours émouvants dans la mesure où l’homme se sent indigne de la mission qui lui est confiée. En disant : « C’est toi que je choisis, oui, c’est toi que j’envoie », Dieu s’en remet en effet à l’homme et il place cette même confiance en nous, aujourd’hui, depuis notre baptême et nos confirmation.

 

Bien sûr, devant la grandeur de Dieu, nous nous sentons petits et indignes de sa confiance, de la mission à laquelle il nous appelle. Alors, c’est encore lui qui rassure et nous donne le secret de la réussite, bien au-delà de nos moyens humains, c’est sûr ! Il nous faut simplement nous ouvrir à lui et au don de sa grâce, de son amour : « Ma grâce te suffit ». À qui sait se reconnaître humble et pauvre de cœur, Dieu donne la force nécessaire et tout ce dont le témoin a besoin pour continuer la route.                               

Père José