Les yeux levés au ciel, Jésus priait…

Il est beaucoup question de prière dans les textes de ce jour : prière du martyr Étienne, modèle de confiance et de pardon ; prière donnée par le Livre de l’Apocalypse : « Viens, Seigneur Jésus ! » ; prière de Jésus lui-même, pour que les hommes soient unis dans son amour. Cette insistance sur la prière nous rappelle, très justement, l’importance de la prière que nous pouvons adresser au Père, à l’exemple de Jésus. Ne nous a-t-il pas lui-même appris à prier Notre Père ? Prier, nous le voyons à travers ces exemples de l’Écriture, c’est d’abord désirer intensément nous-mêmes ce que nous demandons à Dieu, et nous offrir à lui pour le réaliser.

La supplication de Jésus, dans sa prière au Père, concerne la foi des hommes. Il a le souci que les hommes croient en lui, croient qu’il est bien l’Envoyé du Père. Ce n’est pas pour lui que Jésus prie, mais pour que les hommes, par lui, connaissent le Père et l’amour dont le Père les aime. Jésus veut mener à bien sa mission : il est venu révéler l’amour du Père, la gloire du Père, qui est la destinée de toute l’humanité… Dans notre annonce de l’Évangile, aujourd’hui, nous avons à poursuivre cette mission : vivre unis dans cet amour du Père, « pour que le monde croie » en Jésus qui nous conduit au Père.

Le Livre de l’Apocalypse, dans sa grande liturgie de la Jérusalem nouvelle, chante l’admirable rencontre du désir de Dieu et du désir de l’homme : que l’homme désire Dieu, alors Dieu donne à profusion, gratuitement ! « Celui qui le désire, qu’il boive l’eau de la vie, gratuitement » : sommet de toute liturgie, où nous célébrons le don de la grâce (« gratuite » par définition) et notre louange chantée pour la gloire de Dieu… Tout le temps pascal culmine dans cette grande liturgie où nous rendons grâce pour la Vie du Ressuscité, vie qui nous est donnée par le Baptême et l’Eucharistie.

Père José