Le grain tombé en terre !

La semence pousse toute seule… mais Dieu, en dépit de son apparente inaction, est à l’œuvre et son règne va connaître une prodigieuse expansion, non pas à notre manière mais à la sienne. La sienne passe par la mort du grain tombé en terre. Le grain a consenti à sa disparition. Désormais, il porte son fruit pour le salut du monde et la gloire du Père.

Un grand arbre aux oiseaux planté par le Seigneur… Ezékiel a vu un jeune rameau enlevé au sommet puis mis en terre, une pousse fragile. Fragile comme le « petit reste » d’Israël, fragile comme l’Église, comme chaque communauté chrétienne, comme chacun d’entre nous…

Reprendre à son compte cette lecture, c’est se savoir dépendant de la grâce de Dieu et se fier à elle.

Saint Paul, lui, caractérise notre situation comme un « cheminement dans la foi », un « exil ». Là encore, c’est l’espérance qui éclaire et oriente cet exil.

Une espérance que Jésus suggère et magnifie, quand il met Dieu en scène dans la parabole de la « semence qui pousse toute seule » : Dieu agit aujourd’hui comme hier. Son action profonde et cachée ira à son terme. Mettons « notre ambition à plaire au Seigneur ». Alors nous connaîtrons sa grâce et sa Parole.

Père José