» La Sainte Trinité : « la fête de la famille de Dieu, unie par son Esprit !

Au terme du Temps pascal que nous avons célébré dimanche dernier par la fête de la Pentecôte, la liturgie va nous entraîner pendant un certain nombre de semaines à suivre pas à pas le Christ Jésus dans sa vie terrestre, en évoquant les signes qu’il a opérés et les paroles qu’il a prononcées au milieu des hommes. Mais avant d’entrer dans ce chemin de compagnonnage avec le Christ, la liturgie en ce mois de juin nous invite à méditer sur de grands mystères centraux de notre foi. Aujourd’hui, la Sainte Trinité ; dimanche prochain, la fête du Saint-Sacrement ; le vendredi suivant, la fête du Sacré-Cœur.

L’Écriture nous livre en ce dimanche le cœur de notre foi chrétienne : « Le Seigneur est Dieu, il n’y en a pas d’autre » (première lecture), il est Père, Fils et Saint–Esprit (évangile), et « nous sommes ses enfants » (deuxième lecture). Toute la Révélation est ici proclamée, ainsi que tout l’amour dont nous sommes aimés et toute notre mission de baptisés.

Venu sur terre pour nous « montrer le Père », Jésus nous a révélé un Dieu qui, par son Esprit, fait de nous ses enfants. C’est justement ce qu’explique saint Paul aux chrétiens de Rome… Cette condition filiale, qui nous permet d’appeler Dieu « Abba », nous rend sœurs et frères en Jésus-Christ. Cette fête de la Sainte Trinité devient en quelque sorte la fête de la famille de Dieu, unie par son Esprit.

Le Christ fait de nous ses disciples, ses amis qui, à sa suite, partent sur les chemins du monde apporter la Bonne Nouvelle. Il est avec nous, tant sa Parole est vivante et soulève les cœurs, mais il a besoin de nous et son « Allez donc ! » résonne encore très fort en ce début du vingt-et-unième siècle…

Dieu Trinité, c’est un dynamisme, une puissance de vie et d’amour, une espérance capable de soulever des vies moroses… Mais la lumière du Christ a aujourd’hui besoin de porte-flammes, de témoins, de disciples missionnaires pour dissiper bien des obscurités et faire avancer le Royaume de Dieu.

Père José