Récollection « Fleurir en liturgie »

Mort et résurrection: fleurir à la lumière du mystère pascal

Saint Louis de Fontainebleau le 17 octobre 2020

Frère François-Xavier Ledoux

 

Comment  » fleurir en liturgie » accompagne l’annonce et la célébration du mystère pascal ?
Recollection animée par Fr. François-Xavier Ledoux, op- Samedi 17 octobre 2020- Pôle Missionnaire de Fontainebleau.

« Je ne sais même pas faire un bouquet »… Je comprends vite que Fr. François-Xavier n’est pas venu pour nous donner des conseils pour « faire » un beau bouquet liturgique ; il nous invite d’abord et avant tout à nous laisser saisir par l’incroyable Mystère de la foi, que nous chantons, que nous proclamons à l’anamnèse : « Il est grand le mystère de la foi… Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire. ». Alors comment, au travers d’une composition florale, exprimer le passage des ténèbres à la lumière du Christ, le passage de la mort à la vie, comment traduire ces forces de mort et de vie qui me traversent et qui traversent mes contemporains? comment mon bouquet liturgique peut-il amener à une conversion, comment invite-t-il à entrer dans le Mystère pascal ?
En s’appuyant sur le récit de l’Evangile des pèlerins d’Emmaüs, véritable « liturgie fait Evangile » et de la structure et des textes eux-mêmes de la liturgie de la Vigile Pascale, Fr. François-Xavier nous propose un cheminement et des pistes de réflexion pour nourrir notre art de fleurir « le combat prodigieux de la Mort et de la Vie, combat mené par le Christ, en Premier-Né relevé d’entre les morts (cf Colossiens 1, 18).
J’ai retenu deux points d’appui, parmi d’autres :
– Avoir conscience combien l’espace liturgique que nous avons à fleurir est déjà un espace qui reçoit sa forme du Mystère pascal lui-même, comment il est structuré par la centralité de l’autel, et les relations (« passages”) entre la croix (cœur transpercé) et l’autel (source de vie), entre l’ambon (table de la Parole de Vie) et l’autel (table du Pain de Vie).
– L’Eucharistie célébrée est un espace d’hospitalité réciproque : invités à la table du Seigneur, nous devenons à notre tour sa demeure par notre communion à son corps et à son sang. Le bouquet liturgique participe de cette proximité, qui est la posture même du ressuscité : Il se tient au seuil comme écoute silencieuse, mais aussi comme invitation libre et joyeuse faite à toutes et à tous, sans acception
de personne, à s’avancer plus haut pour en chemin trouver réconfort et partager la parole et rompre le pain.
A l’issue de cet enseignement, une paroissienne a construit pas à pas devant nous une magnifique et profonde composition florale, expression intime d’une prière. Devant l’autel de la chapelle ND de Franchard ainsi fleuri, nous avons médité et prié sur l’Evangile du 29eme dimanche (“Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu »), et pu sentir, au travers de cette délicate composition, la présence attentive de Notre Seigneur. (Pierre Malvoisin)
(Le texte complet de Fr. François-Xavier Ledoux en cliquant ICI)


—————–

1- Introduction

2- Chemin de feu, chemin de foi

3- Paroles et silence / Réelles présences / Hospitalité Eucharistique

Pour écouter cliquer ICI