Messe au cirque

 

 

Messe au cirque

Un moment de magie et de grâce

 

Le dimanche 8 avril, le Cirque de Venise donnait trois représentations à Avon.
Nous y étions le samedi après-midi, les enfants aux premières loges, subjugués par la magie du spectacle donné par cette famille circassienne chrétienne.

Le lendemain matin, même lieu, mais une ambiance bien différente : le Père Jean-Dominique célèbre la messe sous le chapiteau, au milieu de la piste!

Les lumières, qui la veille illuminaient les artistes, brillent cette fois ci pour éclairer l’autel et le mystère de l’Eucharistie. Les décors sont rangés soigneusement et viennent, tel un drapé, orner de part et d’autre l’autel. La batterie, qui la veille jouait fortissimo pour accompagner les numéros de cirque, se met dans le ton pour s’associer aux liturges et musiciens et nous aider à prier.

Le Père et les enfants de chœur entrent en procession et font le tour de la piste, mené par les deux petits enfants circassiens dans leur beau costume de scène.

L’atmosphère est recueillie et priante. Le Père Jean-Dominique, bien inspiré par le décor, nous fait réfléchir sur les similitudes entre la vie d’artiste et la vie du chrétien et sur le déploiement de nos talents, comme un cadeau offert à Dieu. Pour avancer vers Dieu, le chrétien doit prendre des risques, avoir de l’audace, tel un équilibriste qui s’élance sur son trapèze en se mettant en danger pour pouvoir nous montrer le meilleur de lui-même. Nous écoutons attentivement l’histoire du « jongleur de Notre-Dame » qui venait jongler devant la Vierge Marie dans l’église du monastère. Le père abbé, le voyant ainsi, le réprimande sur sa tenue : « ce n’est pas le lieu pour jouer ! ». Et en repartant chez lui, voilà que la Vierge Marie lui apparaît sur son chemin et lui confie : « Vois tu, ce jongleur m’offre ce qu’il sait faire de plus beau, et pour moi c’est mon plus beau cadeau de la journée ! ». Une belle leçon pour nous tous.

 

Petite surprise à l’offertoire, dans la lignée du message de l’homélie : tel le jongleur de Notre Dame, une jeune acrobate vient jouer un numéro d’acrobatie aux rubans, expression de l’offrande de son travail à Dieu.

En action de grâce après la communion, un jeune garçon du cirque vient nous présenter un numéro d’assiettes équilibristes.

Nous repartons, marqués par cette belle messe, le cœur joyeux et finalement un peu transformé aussi. L’Esprit Saint a soufflé sur la piste ce dimanche !

Blandine