Message du père José

 

 

Chers amis

 

Comme chacun sait, ce lundi 18 mai, le Conseil d’État a ordonné au gouvernement, de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter, à sa place, « des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées, en ce début de déconfinement ». Le juge des référés a, par ailleurs, estimé que cette interdiction portait « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté du culte ». Je me félicite, sur le plan du droit, que le Conseil d’État vienne confirmer, à nouveau, le caractère fondamental de la liberté du culte.

On savait que le gouvernement envisageait déjà la reprise des cultes aux alentours du 28 mai prochain, or, cette date coïncide avec la fin du délai de huit jours donné au gouvernement pour réglementer la reprise du culte. Ceci étant dit, je pense qu’il était essentiel que la plus haute juridiction administrative de France se prononce sur cette question vitale et prenne une injonction, afin qu’il y ait vraiment un avant et un après 28 mai 2020.

Sans triomphalisme aucun, je prends donc acte de cette ordonnance que je crois juste. Elle va dans le sens d’une lettre que le président de la Conférence des évêques de France avait envoyée au premier ministre, vendredi 15 mai.

Désormais, nous attendons la révision, dans les prochains jours du décret du 11 mai, interdisant les rassemblements dans les lieux de culte, pour envisager la reprise des célébrations, en respectant, bien entendu, l’ensemble des normes sanitaires que la Conférence des évêques de France a déjà présentées, il y a deux semaines, et qui ont été précisées à nouveau, lundi 18 mai, au ministre de l’intérieur. Dès que nous aurons connaissance des normes édictées par le gouvernement, nous vous tiendrons, chers paroissiens et amis, immédiatement informés de la manière dont nous nous efforcerons de les mettre en œuvre.

Les règles seront très précises et évidemment, il n’est pas question d’accueillir de grandes foules, nous le comprenons bien. Nous allons, tous ensemble, trouver pour chaque église de notre Pôle Missionnaire, une solution intelligente pour le bien commun et la sécurité de chacun. Nous les détaillerons dans les tous prochains jours.

Nos évêques sont, actuellement, en train de préparer un document qui rassemblera l’ensemble des règles qui seront très précises et que nous appliquerons d’une façon rigoureuse. Nous espérons pouvoir les mettre en œuvre à l’occasion du dimanche de la Pentecôte, mais, au moment où je vous écris, rien n’est encore décidé.

Étant donné les circonstances particulières auxquelles nous aurons à faire face pour l’organisation de nos prochaines célébrations, nous garderons peut-être la messe dominicale sur YouTube, ainsi que la quête en ligne car nous avons bien conscience que, malgré la meilleure volonté, nous ne pourrons pas accueillir tout le monde dans nos églises. Il nous faudra rester humble et très patient.

Encore une fois, qu’il me soit permis de vous dire un immense merci pour vos prières, vos encouragements et pour votre participation financière. Nous avons atteint, à ce jour, les objectifs que nous nous étions fixés. Merci de continuer à nous aider, car le combat contre ce covid-19 n’est, malheureusement, pas encore terminé.

Dans ma prochaine lettre, j’espère pourvoir vous indiquer les dispositions que nous aurons prises pour répondre, au mieux, aux attentes et besoins de chacune de nos paroisses. Je pense, notamment, dans certains lieux, à une éventuelle augmentation des messes. Pour ce faire, il nous faudra, entre autres, réfléchir en fonction des prêtres disponibles et des disponibilités de chacun.

Pour l’heure, je vous invite, comme à chaque fois, à consulter l’ensemble des articles qui sont publiés sur notre site. Ça mérite le détour. Ne vous en privez pas !

Je prie pour chacun d’entre vous.

Merci de prier pour vos prêtres qui sont restés, qui restent et qui resteront en tenue de service pour toujours mieux vous servir…

Bien fraternellement en Christ.

Père José+