L’octave de Pâques

L’Octave de Pâques

 

Il est constitué, dans le calendrier liturgique latin, des huit jours (octo, en latin) qui suivent la fête pascale – du dimanche de Pâques au dimanche suivant, appelé dimanche de Quasimodo ou dimanche in Albis (en blanc, en latin) qui est devenu, depuis, le dimanche de la Divine Miséricorde : c’est saint Jean-Paul II qui institua cette fête, en 2000, le jour de la canonisation de sainte Faustine.

 

L’expression Quasimodo est formée à partir des premiers mots latins qui commencent l’introït du jour « Quasi modo geniti infantes, Alleluia… »

« Comme des enfants nouveau-nés, Alleluia … » (Première épître de Pierre).

 

La fête est encore appelée in Albis car les néophytes (nouveaux adultes baptisés, durant la vigile pascale) entrent à la messe vêtus des habits blancs qu’ils portaient pour leur baptême et les quittent pendant la cérémonie.

 

Ce deuxième dimanche est également appelé dimanche de saint Thomas, car on lit le récit de l’apôtre Thomas, célèbre pour son incrédulité mais qui a été pourtant le premier à reconnaître en Jésus « son Seigneur et son Dieu ». (Jn 20, 19-31)

 

La pratique de l’Octave religieuse se retrouve déjà dans l’Ancien Testament pour la fête des Tabernacles (Lv 23-26). C’est l’empereur Constantin qui l’a introduite dans la liturgie catholique en s’appuyant sur la tradition de la fête juive des Tentes ou des Cabanes (Souccot).

 

Au Moyen-Age, cette semaine était entièrement chômée et de nombreux pèlerins en profitaient pour aller à Rome. En 1801, la signature du Concordat vient tout changer et seul le lundi de Pâques conserve le statut de jour férié, décision qui a été suivie dans de nombreux pays européens.

 

Chaque jour, durant l’Octave de Pâques, on célèbre la messe avec les prières du jour de Pâques et les mêmes chants !

Ainsi, la semaine de l’octave de Pâques est-elle comme un long dimanche se prolongeant sur chaque jour … où chaque jour est Pâques !

Spirituellement, cette période permet aux croyants, en communion avec l’Église, de méditer et de plonger, plus intensément encore, dans la puissance et la joie de la Résurrection du Seigneur.

Redire et acclamer la gloire de Dieu, encore et encore, pour raviver cet élément central de notre foi et rappeler que ce dernier se prolonge bien au-delà du seul jour de Pâques.

 

NB : d’autres fêtes religieuses sont aussi suivies d’une Octave destinée à les solenniser (Octave de Noël et de la Pentecôte)

 

Belle Octave de Pâques à toutes et à tous !