Lettre pastorale 2019-2020

 

Comment porter du fruit ?

 

Après nous avoir invités pendant une année à découvrir : « Aimer avec la délicatesse du père », notre évêque nous invite cette année à aller plus loin, à grandir dans notre vie intérieure en étant plus unis au Christ.

Toute une année, nous sommes appelés à écouter puis à répondre à ces paroles de Jésus : « Je suis la vigne et vous êtes les sarments » et encore « Sans moi vous ne pouvez rien faire ». Certes, tout seuls nous pouvons, de par notre liberté donnée par Dieu faire beaucoup de choses. Et qui de nous n’est pas déjà dévoré par les activités, à longueur de journée ? Mais ce dont parle Jésus, ce n’est pas le nombre des actions mais leurs fruits. Sans lui, notre action ne porte pas de fruits vraiment bons et qui demeurent.

Ainsi la lettre pastorale de notre évêque, « Être greffés sur le Christ » est-elle une catéchèse qui nous est adressée à chacun pour que notre vie soit plus féconde. Quel beau cadeau ! Pouvons-nous souhaiter mieux qu’une vie pleine et féconde ?

Cette lettre est donnée pour nourrir notre quotidien : par exemple un paragraphe chaque jour, avant de commencer nos activités, suivi de la lecture de l’Évangile ; et en nourrir aussi à petites doses les services auxquels nous appartenons. Nous le rappeler les uns aux autres, en faire découvrir et partager les perles et la saveur, n’est-ce pas un beau service que nous pouvons nous rendre les uns les autres ?

Notre évêque nous propose quatre étapes de croissance.

Voici un aperçu de la première, centrée sur la méditation de cette parole « Je suis la vigne et vous êtes les sarments » en Jean 15, 1-16.

  • Méditer cette parole chaque jour : Jean 15, 1-16, jusqu’à la goûter et la faire nôtre. Cela va transformer nos activités à notre insu : leur faire porter du fruit
  • Faire l’expérience que, quand notre fidélité se relâche, notre fécondité s’effondre.
  • « Demeurer » uni à Jésus, cela veut aimer ses commandements et les mettre en pratique. La vie morale ne peut être dissocier de notre vie de foi.
  • Prendre conscience que nous ne pouvons pas être unis au Christ sans être aussi unis à l’Église, son corps, dont nous sommes devenus membres par notre baptême. Nous ne pouvons plus vivre pour nous tout seuls. Nous sommes membres d’un corps, celui de Jésus.
  • Le soin de cette vie intérieure plus unifiée va nous rendre plus créatifs et délicats.
  • Enfin, vivre dans la louange et la gratitude nous unit profondément à Dieu.

Cette lettre est disponible dans chacune de nos églises et ci-dessous pour que nous la recevions comme un cadeau pour toute cette année et que, en la vivant, nous portions du fruit.

Laurent Challan Belval

Pour l’EMP du Pôle missionnaire de Fontainebleau

 

lettre_pastorale_2019_2020