Lettre du père José 17-18 avril 2021

Lettre du Père José 17-18 avril 2021

Chers amis,

       C’est avec beaucoup tristesse, mais le cœur plein d’espérance en la résurrection, que je vous informe du retour vers le Père Éternel de la maman du Père Rodolphe (Père Do) qui est très éprouvé par cette disparition brutale et tellement inattendue. Je le confie à vos prières. Loin de sa famille, sachons l’entourer de toute notre affection fraternelle. Une messe à son intention sera célébrée le lundi 19 avril à12h00 en l’église Saint Louis.

Parcours « Renaitre d’en haut » : lien

Dans ma précédente lettre, je vous annonçais qu’après les vacances de Pâques, on vous proposerait, en lien avec Anuncio, un parcours de conversion intitulé « Renaître d’en haut », ancré dans les Écritures, pour nous préparer à la grande fête de la Pentecôte et recevoir l’Effusion de l’Esprit Saint. Il s’agit d’une proposition à vivre en Cellule Paroissiale d’Évangélisation, en Petits Groupes, en famille, ou en tandem.

Pour tous ceux qui souhaitent suivre ce parcours, et nous espérons que vous serez nombreux, il vous suffira de vous inscrire, le plus rapidement possible, auprès du Père Wilimstrong Borgella : .

 

Hubert Bristsch qui suit, avec moi, les travaux de l’église saint Louis nous informe du prochain calendrier concernant la dernière intervention des entreprises. Après quoi, saint Louis sera totalement opérationnel pour le plus grand bonheur de tous :

– La réfection de la cour de la Mission aura lieu du 3 au 31 mai (y compris le passage devant la maison de la gardienne.

– La finalisation des prestations par l’entreprise Delestre (électricité et vidéo-surveillance) : à compter du 12 avril.

– Retour des tableaux à Notre Dame de Franchard : semaine 16 dans la chapelle fermée au public  (19 avril / accrochage le 29 avril).

– Les travaux relatifs aux dégâts des eaux à Notre Dame de Franchard : juin sous réserve de supports secs.

Voir l’article : Merci aux Routiers 

Dans le cadre de la restauration de l’église Saint-Paul de Chailly, j’ai la joie de vous informer que nous déposons un dossier de candidature pour le Prix Pèlerin du Patrimoine 2021, soutenu, entre autres, par Stéphane BERN. Le projet que nous présentons est la restauration du tableau : « La Déposition du Christ » situé dans la chapelle Saint-Joseph. C’est un tableau de la fin du 18e siècle considéré par l’expert comme une œuvre unique et très intéressante. Un des éléments important pour le jury est de savoir que notre projet est apprécié et soutenu. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir cliquer sur le lien ci-dessous et de soutenir le projet dont le nom est « Restauration du tableau La Déposition du Christ ». Faites-le savoir autour de vous. Que nous ayons un maximum de signatures AVANT LE 15 AVRIL 2021 ! Nous vous remercions, par avance, de votre soutien. Je compte, personnellement, sur chacun d’entre vous.

https://www.lepelerin.com/livret-de-soutien-GPPP-2021/ En cliquant sur le ce lien vous arrivez sur la page « Livret de soutien ». Sur le côté droit de l’écran, en faisant descendre le curseur, vous trouverez un encadré à remplir. Entre autres, nom du Projet : Restauration du tableau La Déposition du Christ. N’oubliez pas de valider. Merci.

 

Ces derniers jours  on débattait, à l’assemblée nationale, de la fin de vie, un sujet hautement délicat qui ne peut laisser les croyants que nous sommes indifférents. Bien que la loi qui prétendait légaliser l’euthanasie dans notre pays ait échoué la semaine dernière, restons vigilants et relisons la déclaration des évêques de France en date du jeudi 22 mars 2018 intitulée « Fin de Vie : oui à l’urgence de la fraternité ! »  lien de la lettre

 

Je termine, comme d’habitude, avec un peu d’histoire sur cette cloche voyageuse prénommée Marie-Anne. La cloche en bronze qui se trouve actuellement dans le petit clocher de la chapelle de l’école sainte Marie de Fontainebleau a, en effet, une odyssée bien mouvementée. Fondue en 1687, elle fut donnée par le roi Louis XIV à l’hôpital d’Avon, la Charité royale des hommes, actuellement couvent des Carmes. L’archevêque de Sens vint lui-même bénir la cloche le 9 novembre 1687. Un beau profil de Louis XIV y figure dans un médaillon, entouré des armes du Grand Dauphin et de son épouse, ainsi que l’inscription suivante qui fait plusieurs fois le tour de la cloche : 1687, DU REGNE DE LOUIS LE GRAND MARIE-ANNE A ESTE BENITE EN CETTE EGLSIE DE L’HOSPITAL DE LA CHARITE SAINTE (ANNE) D’AVON LEZ FONTAINEBLEAU TENUE PAR MONSEIGNEUR LE DAUPHIN ET MADAME LA DAUPHINE. La hauteur de la cloche est égale à sa largeur : 55 centimètres, et pèse 110 kilos. Ayant sonné pendant plus d’un siècle les offices religieux de Saint-Jean-de-Dieu, la cloche attira l’attention des municipaux à la Révolution. Suite à un décret du 13 frimaire an V, l’hôpital d’Avon fut réuni à l’hospice de Fontainebleau, et c’est vraisemblablement à cette date (28 décembre 1796) que la cloche de bronze quitta Avon pour se retrouver – après un court transit au bureau des cloches de Melun – à Fontainebleau, où la Charité Royale des femmes l’accueillit dans son clocher. Un siècle où la cloche ponctua tranquillement la vie quotidienne des Sœurs… et en1891, après les décrets de laïcisation qui entraînent le départ des Sœurs, la Supérieure obtient du conseil municipal de Fontainebleau de « déménager » la cloche, avec la communauté, au n° 71 de la  rue saint Honoré. Après un séjour dans trois clochers différents, – fait assez rare pour une cloche – elle se trouve actuellement dans le clocher de l’école sainte Marie. Pendant longtemps elle a rythmé les offices religieux de l’école.

La semaine prochaine nous ferons un petit écho de la Vierge de Franchard. Entre temps je vous salue bien fraternellement.

En union de prière,

Père José+