L’Ascension

L’Ascension : Une absence qui fait la Présence.

 

Ce que je crois et professe dans le Credo, « Il est mort…, est ressuscité, est monté aux cieux » et à chaque messe, pendant l’anamnèse, avec la Prière Eucharistique III, par la reprise solennelle du célébrant « en faisant mémoire de ton Fils, de sa passion qui nous sauve, de sa glorieuse Résurrection, et de son Ascension dans le Ciel » : voilà deux moments liturgiques au cours desquels, on proclame l’Ascension.

Dans la vie de l’Église, si au début de l’ère liturgique, c’est-à-dire du IVe siècle, la célébration de l’Ascension se rattachait souvent à celle de la Pentecôte, l’importance de cette fête se dévoile au Ve siècle, à partir duquel ces deux fêtes sont célébrées séparément.

Selon les évangiles, Jésus a fait des apparitions à ses disciples entre sa Résurrection et la Pentecôte. Si saint Matthieu ne mentionne que l’apparition du Ressuscité au tombeau et en Galilée (Mt 28, 9 ; 17-18), saint Jean, par contre, rapporte deux autres apparitions : celle avec Thomas (Jn 20, 26) et celle avec les disciples au lac de Tibériade (Jn 21, 14) et précise que toutes les apparitions ne sont pas mentionnées. Seuls deux des récits synoptiques  citent la montée de Jésus aux cieux lors d’une apparition et terminent ainsi leur évangile. (Mc 16, 19 ; Lc 24, 51).

Hors de ces récits d’apparitions, où il confia à ses disciples les consignes de perspectives d’avenir, notamment, en les envoyant en mission et leur promettant l’Esprit Saint, on ne sait rien de plus sur la vie de Jésus. (Ac 1, 8 ; Lc 24, 9 ; Jn 20, 21 ; Mc 16, 15 ; Mt 28, 19).

L’Église atteste que Jésus est apparu aux disciples pendant 40 jours.

Ce que nous pouvons retenir, c’est que lAscension est ce moment au cours duquel commence à se dévoiler l’authenticité et le sens de ce que Jésus avait vécu avec ses disciples, en particulier à partir de son Dernier Repas avec les douze. C’est à la lumière de l’Ascension que les disciples ont pu comprendre le sens de son sacrifice sacramentel anticipé le Jeudi Saint. Ils vont découvrir que la Présence de Jésus, une Présence promise jusqu’à la fin des temps, sera une Présence autrement.

Pour cette absence qui devient une Présence, le Pape Émérite Benoît XVI, disait : « Évidemment ils (les disciples) sont certains d’une présence nouvelle de Jésus. Justement, ils sont sûrs que le Ressuscité est maintenant présent au milieu d’eux d’une manière nouvelle et puissante ». Notre pape émérite continue à affirmer que la montée du Ressuscité aux cieux, donc à la droite de Dieu, engendre un nouveau mode de présence qui ne peut plus être perdue. Cette Présence de Jésus est au-delà de la présence physique, elle passe de la frontière temporelle à la frontière de l’infini. Un tel mode de présence est la garantie d’une Présence permanente.

Si Jésus est monté aux cieux, il n’est pas parti pour un congé définitif dans un ciel inaccessible, ni pour un repos dans une île céleste lointaine, mais Il est parti auprès du Père. Il est devenu plus accessible pour nous, car son entrée en communion de Pouvoir et de Vie avec le Père, nous rend plus conscients que le Père voit et veille incessamment sur ses enfants. Voilà pourquoi le départ de Jésus est devenu une occasion pour les disciples, d’être accueillants au souffle de l’Esprit Saint. Bref, l’Ascension nous prépare à la Pentecôte.

L’Ascension n’ouvre pas seulement le ciel pour le Christ, mais surtout elle ouvre aussi le cœur de l’homme pour recevoir l’Esprit Saint. L’Ascension ne conduit pas seulement à l’absence physique de Jésus, mais nous conduit surtout à la Présence nouvelle du Ressuscité. Si le départ d’un être cher est souvent cause de tristesse, le départ de Jésus vers le Père à l’Ascension, devient pour ses disciples, pour ceux qu’Il aime et ceux qui l’aiment, une source de joie et d’espérance.

Père Rodolphe

Entre le temps de l’Ascension et de la Pentecôte, l’Eglise, en prière avec la Vierge Marie et les Apôtres, invite chaque fidèle à invoquer plus spécialement l’Esprit Saint.

Neuvaine au Saint-Esprit

Pour les enfants : retrouver la vidéo du caté dans l’article Pastorale 0-18 ans