Journée Mondiale des Pauvres

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité »

(1 Jn 3, 18).

 

 Le dimanche 19 novembre, à l’initiative du pape François, aura lieu la Journée Mondiale des Pauvres. Cette journée est une invitation à vivre, à dynamiser, dans la durée, une Charité inventive dans les communautés et associations. Elle nous appelle aussi à plus de justice : « Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale. »  (pape François)

 

Le Saint Père avait déclaré l’année 2105/2016 : Année Sainte. L’Église y a célébré la Miséricorde de Dieu pour ses enfants. C’est au moment où se terminait cette « Année de la Miséricorde », que le Saint Père a eu cette intuition, comme dernier signe concret de cette Année Sainte extraordinaire : célébrer dans toute l’Église la Journée Mondiale des pauvres, le 33ème Dimanche du Temps ordinaire. En conclusion du jubilé extraordinaire de la miséricorde, le Saint Père a donc adressé une lettre “Misericordia et misera”.

 

Sur notre Pôle Missionnaire, nous avons décidé d’être acteur de cette Journée Mondiale des Pauvres en prenant quelques initiatives avec, à chaque fois, la prière comme clé de voûte.

 

Rappelons que ce n’est pas une journée pour les pauvres, mais avec les pauvres.

 

Je propose donc dans la mesure de vos possibilités, que chacun d’entre nous puissions, ce dimanche 19 novembre ou un autre jour de la semaine, poser un acte concret à l’endroit d’un pauvre que l’on connait (l’inviter à sa table, lui rendre une visite, lui téléphoner en prenant du temps pour lui, etc…). Cette opération pourrait se renouveler au temps de Noël, de Pâques… ! Dans la même dynamique, nous avons également le projet d’organiser en 2018, sur notre Pôle Missionnaire, en partenariat avec les différentes associations caritatives, confessionnelles ou non, une journée pour sensibiliser l’opinion publique sur la situation de nos frères qui sont dans la précarité. Nous vous tiendrons informés sur l’avancée de ce projet.

 

Pour l’heure laissons raisonner dans notre cœur le verset 7 du psaume 33 : « Un pauvre cri ; le Seigneur l’entend » avec, en arrière fond, cette question :

et moi est-ce que je l’entends ce cri du pauvre ?

Votre curé,

 Père José