Journée mondiale de prière pour les vocations

Dimanche 3 mai : 57e Journée mondiale de prière pour les vocations

Proposée chaque année par le Pape, depuis 1964 et célébrée, depuis 1971 le quatrième dimanche de Pâques, la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations invite à la réflexion et à la prière.

Ce dimanche 3 mai, chacun est particulièrement invité à réfléchir et à approfondir sa vocation, l’appel que Dieu fait dans sa propre vie : appel à la vie, appel au Baptême, appel à aimer sans condition, appel à servir ses frères et sœurs, appel à louer Son Nom, appel à accompagner. Et chacun est invité à prier l’Esprit Saint pour que toutes et tous nous puissions exercer notre liberté et suivre, selon Son appel, Celui qui est Chemin, Vérité et Vie.

Cette Journée mondiale de prière pour les vocations est également un appel à prier pour les séminaristes, notamment ceux de notre diocèse, les prêtres, les religieux et religieuses que nous connaissons et tous ceux qui se posent la question de la vie consacrée.

Pourquoi une telle insistance pour la prière ?

Parce que le Seigneur nous l’a dit, il nous faut prier avec constance, persévérance, confiance, en croyant que nous serons exaucés. Non pas en comptant sur nos forces pour « trouver » des hommes et des femmes qui seront serviteurs du Christ, mais en priant le Maître de la moisson.

Déjà au Ve siècle, saint Augustin, dans sa lettre à Proba, nous disait combien la prière transforme et ajuste notre cœur et notre désir. Elle prépare nos propres cœurs à accueillir une vocation, à écouter un appel, elle nous met à notre juste place dans le plan de Dieu, la place de celui qui se remet avec confiance en Celui qui est sa source. « C’est Dieu qui conduit tout, et jamais main plus amoureuse, ni plus sage, ne saurait conduire nos destinées » (Ste Marie-Eugénie Milleret -Fondatrice des religieuses de l’Assomption, +1898).

Dans un monde où il faut agir et être efficace, la prière nous renvoie à notre dépendance radicale en Celui qui peut tout ! Alors nous vous le demandons au nom du Christ, prions pour les vocations !

Ne néglige pas le don de la grâce qui est en toi

(1 Tm 4, 14)

Interview de Séraphin « séminariste stagiaire » au Pôle Missionnaire de Fontainebleau, depuis le mois de septembre dernier…

Quelles sont les racines de ta vocation ?

Deux choses :  Je suis issu d’une famille chrétienne « depuis toujours » et donc, la question de la vocation s’est inscrite assez naturellement, pour moi, dans cet environnement.

Le flash décisif s’est produit lors d’une veillée de prière, dans l’église du Vieux Chapître à Meaux. Alors que mon frère était dans le coma, suite à une méningite, lors de ce temps qui avait été proposé pour lui, j’ai été frappé par la qualité de l’accompagnement des prêtres présents et je me suis dit : « Voilà, c’est cela que je veux faire ! »

Prêtre diocésain, pourquoi ce choix ?

Je me suis posé la question, bien sûr, et j’ai suivi une année de discernement, avec la Communauté du Verbe de Vie… au terme de laquelle, j’ai pris conscience que le premier lieu d’Evangélisation, c’est le lieu dans lequel on vit ! C’est le diocèse qui m’a fait grandir, d’abord en Alsace où j’ai effectué ma scolarité primaire, puis à Meaux : c’est vraiment en Seine et Marne que ma Foi s’est affirmée et confirmée. La réponse est alors venue tout naturellement.

C’est pas une folie, par les temps qui courent ?

Si, c’en est-une ! Mais il faut être capable d’en faire ! Si on ne fait pas des folies de temps en temps, on risque de terminer sa vie sans avoir vécu !!

Tu chantes bien, paraît-il ! Tu avais un prénom prédestiné !!

Je suis d’une famille de musiciens : j’ai un frère batteur, un autre pianiste et le dernier guitariste !

Ta vie au séminaire ?

La formation y est aussi bien intellectuelle et théologique que spirituelle : on suit des cours, un peu comme une fac, avec Dieu en plus !! L’année en paroisse vient compléter ce que l’on voit peu au séminaire : le caté, la gestion des imprévus de la paroisse, etc…C’est une formation pastorale, on est « sur le terrain » !

Tes difficultés, tes joies ?

L’abstraction de la philosophie, dans le cadre de mes deux premières années, a été un peu rude pour moi qui suis très pragmatique et plutôt ancré dans le concret  … mais pouvoir concrètement constater la présence et l’action de Dieu dans toutes les rencontres qu’il m’est donné de vivre est une source de joie très stimulante !

La place de la prière dans ta vie ?

Importante … mais cela demande des efforts ! En quittant le rythme de vie du séminaire, il faut réussir à placer des temps de prière dans notre journée de « course paroissiale » !!

Une personne qui t’a marqué ?

Pierre Giorgio Frassati .

Il montre que la Foi n’est pas qu’une affaire de personnes d’âge avancé !

Quel est ton rêve pour l’Eglise ?

L’unité

Propos recueillis par Catherine Philippe

 

Prière pour les vocations au Christ, Souverain Prêtre  

Jésus, Fils de Dieu, en qui demeure la plénitude de la divinité,

Tu appelles tous les baptisés « à avancer au large »,

en parcourant le chemin de la sainteté.

Suscite dans le cœur des jeunes le désir

d’être des témoins de la puissance de ton amour

dans le monde d’aujourd’hui.

Remplis-les de ton Esprit de force et de prudence,

pour qu’ils soient capables de découvrir la pleine vérité

sur eux-mêmes et leur vocation propre.

Notre Sauveur,

envoyé par le Père pour révéler son amour miséricordieux,

fais à ton Église le don de jeunes prêts à avancer au large,

pour être parmi leurs frères une manifestation

de ta présence qui renouvelle et qui sauve.

Vierge Sainte, Mère du Rédempteur,

guide assuré dans le chemin vers Dieu et le prochain,

Toi qui as conservé ses paroles dans l’intimité de ton cœur,

soutiens par ton intercession maternelle

les familles et les communautés ecclésiales,

afin qu’elles aident les adolescents et les jeunes

à répondre généreusement à l’appel du Seigneur.

Amen