Film Sainte Faustine – 13 novembre

Faustine, apôtre de la Miséricorde

 

Qui est cette religieuse polonaise, morte à 33 ans, canonisée en l’an 2000, par le pape Jean-Paul II et qui fut l’inépuisable apôtre de la Miséricorde ?

 

Née en 1905, dans un petit village près de Lodz, Faustine Kowalska, troisième des dix enfants d’une famille d’agriculteurs pauvres, commence à travailler très jeune pour aider ses parents.

En 1925, à l’âge de 20 ans, elle rentre au Couvent des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, à Varsovie …  et meurt de tuberculose, en 1938, alors qu’elle n’a que 33 ans !

Pendant ses 13 années de vie religieuse, d’une intensité spirituelle exceptionnelle,  sœur Marie-Faustine du Saint-Sacrement remplit les modestes charges de cuisinière, jardinière et sœur portière, dans différentes maisons de la congrégation.

Dans une grande humilité, elle développe une vie mystique hors du commun  qu’elle relate dans son Petit Journal, à la demande de son directeur spirituel, le père Sopocko, transmettant, au fur et à mesure de ses révélations successives, les messages que le Christ lui-même lui demande de faire connaître…

C’est à la suite de l’une de ses nombreuses apparitions qu’elle fera réaliser la peinture du Christ de la Miséricorde divine, maintenant répandue dans le monde entier.

Appelée par le Christ  à être « l’apôtre de la Miséricorde » afin de rappeler au monde d’aujourd’hui que Dieu n’est qu’Amour et Miséricorde, Faustine va être un « canal » auquel le pape Jean-Paul II donne une résonance universelle en la canonisant, le 30 avril 2000, à Rome, en la fête de la Miséricorde Divine, instaurée le même jour pour l’Eglise Universelle (fête qui a lieu chaque année, une semaine après le dimanche de Pâques).

D’une « petite » religieuse, Jean-Paul II fait de Sainte Faustine, un apôtre pour les Nations et nous rappelle que Dieu prend souvent des « instruments »  très pauvres (la petite Bernadette de Lourdes, les enfants de Fatima) pour délivrer un message.

Au-delà du style, très marqué par un contexte et une époque, quand on dépasse le langage, le Petit Journal est un « puits de Lumière » : être mystique, ce n’est pas seulement avoir des révélations (!), c’est avant tout  vivre une vie très simple, baignée dans l’Amour de Dieu …

 

 

 Envie d’en savoir davantage et de voir le beau film de Michal Kondrat ? 

         « Faustine, apôtre de la Miséricorde »

               (sortie novembre 2020)

 

Une séance en réservation privée, organisée par le pôle missionnaire, est proposée à tous/toutes,

Le vendredi 13 novembre

               au cinéma de l’Ermitage (rue de France, à Fontainebleau).

 

Début de la soirée à 18h30  (durée de la projection 1h45)

 

Attention :

Afin de bénéficier du prix préférentiel (6,90 euros), une inscription PREALABLE doit OBLIGATOIREMENT être faite en utilisant le formulaire en ligne ci-joint :

Pour s’inscrire en ligne cliquer ICI

Il conviendra ensuite d’imprimer la réponse automatique qui vous sera envoyée et de la présenter à la caisse du cinéma pour bénéficier du tarif négocié.

Port du masque obligatoire et nombre d’entrées limité, afin de respecter strictement les normes sanitaires en vigueur.

 

                                           Nous vous attendons nombreux !