C’est si bon de croire 

 C’est si bon de croire

 

 

En  ce début d’année pastorale,  malgré  les soucis dus, notamment,  à cette crise sanitaire qui n’en finit  pas, je suis heureux de pouvoir témoigner qu’il est  bon de croire en notre Seigneur Jésus-Christ…

 

Croire en Dieu créateur, c’est accueillir la vie comme un don. Qui n’a pas éprouvé un moment de bonheur palpable devant un magnifique paysage, le sourire d’un enfant ou le coup de fil d’un ami ?

Croire est un acte libre d’adhésion au Christ. Croire est une réponse à un appel personnel et discret et chacun y répond avec son cœur et  à tout âge. Croire  n’est pas se soumettre à toutes sortes de règles et d’interdits, de vérités immuables. Au contraire, la foi est un chemin de liberté. Loin d’être un carcan, elle donne des points de repères qui permettent de savoir ce qui peut nuire, blesser. Evitant ces pièges, l’homme devient alors libre d’aimer. C’est un chemin patient, au jour le jour.

 

La joie de vivre n’est  certainement pas l’apanage des croyants et heureusement. On peut tout à fait  être heureux sans avoir jamais ouvert une page d’Évangile ! Alors quel est donc ce bonheur particulier qui transparaît souvent sur le visage apaisé et joyeux de certains prêtres, religieux et religieuses sans oublier, bien entendu,  certains chrétiens engagés dans l’Eglise ?

 

Pourquoi y-a-t-il comme une jubilation à dire « Oui ,  Seigneur je crois en toi » ?  Bonheur caché, à découvrir ? Car, croire en Dieu, ne protège pas des vicissitudes de l’existence, des problèmes quotidiens, ça se saurait ! Et pourtant, quoi de plus joyeux, de plus profondément dynamisant que de vivre sous le regard d’un Dieu qui aime, pardonne, attend, accompagne ? Nous sommes, en effet,  personnellement et infiniment aimés de Dieu sans condition. Comment le savons-nous ? S’il est parfois donné de ressentir la paix, la joie, le bonheur d’être fils de Dieu, cet amour n’est pas une expérience sensible, mais une conviction  intime qui exprime ces paroles de Dieu dans la Bible : « Tu as du prix à mes yeux, et Moi, je t’aime ! » (Is 43, 4). Et cet amour va plus loin encore : Dieu pardonne, rend sa dignité à l’homme pécheur. Tout homme qui demande et accepte le pardon de Dieu retrouve la plénitude de l’amour divin.

 

Alors, oui, il est bon de croire, parce que tout ce qui survient est habité de cette espérance folle : Dieu est présent, quoi  qu’il arrive. Et répondre, à son tour, à cet amour, irrigue toute l’existence, décuple les forces, fait accomplir des prouesses.

 

Croire, une aventure formidable !

 

Père José+