Assemblée synodale Focus

 

En vue de la prochaine assemblée synodale et du rassemblement diocésain du 23 septembre 2018 les délégués nous partagent leurs questions et convictions

 

ETRE DISCIPLE MISSIONNAIRE DANS LA COMMUNION FRATERNELLE EN VIVANT  LA CHARITÉ

 

Questions des délégués à l’assemblée synodale du 14 Octobre 2017 :

  • L’Eglise aujourd’hui est-elle suffisamment présente en périphérie ? Ne faut-il pas remettre les pauvres au centre ?
  • Quelle articulation entre le service de la charité et le questionnement de la démarche synodale) ? Comment les pauvres, les exclus prennent-ils part à la démarche synodale ?

PAROLE DE DÉLÉGUÉS :

« Dans les fondamentaux de la foi, il y a la charité qui témoigne du Christ ressuscité. L’unité ne peut se vivre aux dépends de la charité (par exemple migrants). Il nous faut vivre de la charité à partir des plaies du Christ. Il faut remettre au cœur de notre Eglise le pauvre et l’exclu, qui sont icônes du Christ ressuscité. Ce que nous disons là, redonne du sens à nos visites des malades par exemple. » (Débat du 13 mai 2017 dans la commission Charité-Collège Senior)

 

« Si la charité vient à manquer, à quoi sert tout le reste ? » disait Saint Augustin. A l’heure ou le diocèse de Meaux est engagé dans une démarche synodale pour penser ses actions futures et répondre aux questions et défis que notre temps posent à l’Eglise et aux chrétiens qui la composent, il est une chose qui à mon sens ne doit pas être oublié, qui doit guider cette démarche : c’est la charité. La charité, c’est avoir le sens de l’autre. C’est se mettre en toute simplicité au service de celui qui est dans le besoin, quelque soit sa détresse. C’est aider et sauver son prochain comme le fit en son temps Jésus Christ envers les hommes. C’est emprunter un vrai chemin d’effort, car dans la charité ce qu’il y a de plus difficile, c’est de continuer à la pratiquer sans faiblir … Mais c’est un chemin magnifique car dans la charité et le secours d’autrui, réside aussi la capacité du chrétien à aller de l’avant avec son prochain pour relever les défis qui s’annoncent à lui. (Antoine Delage-Délégué Junior)