Assemblée synodale

 

En vue de la prochaine assemblée synodale et du rassemblement diocésain du 23 septembre 2018,

les délégués nous partagent leurs questions et convictions

ÊTRE DISCIPLE MISSIONNAIRE DANS LA COMMUNION FRATERNELLE

AU SERVICE DE LA MISSION

 

 

 

 

Questions des délégués à l’assemblée synodale du 14 Octobre 2017 :

  • Il nous faut vivre notre foi, mais comment en parler ? Comment éviter de se replier sur nous-mêmes ? Comment accueillir sans condition ? Comment redonner de l’unité à tous ceux qui cherchent Dieu ?
  • Comment être autant missionnaire que disciple ? Pourquoi être missionnaire et comment l’être ? Comment découvrir la portée de notre engagement ?
  • Comment parler de Dieu ou annoncer la Bonne nouvelle sans être censuré ?

PAROLE DE DÉLÉGUÉS :

« Il faut d’abord avoir fait l’expérience de Dieu ; puis s’être engagé pour Dieu : avoir changé quelque chose de notre vie parce qu’Il (ou l’Eglise) nous le demandait. Alors on le découvre vraiment et on peut en parler de façon crédible.

Pour donner le goût de Dieu, il faut rejoindre ceux que nous rencontrons dans leurs questions existentielles ; si on a vécu plus ou moins, une chose similaire, qu’on l’a vécue précisément en mettant la parole de Dieu (ou celle de l’Eglise) en pratique, et que cela nous a fait du bien, alors on est crédible et on est écouté; ceux-là découvrent un Dieu qu’ils ne connaissaient pas et qui les rejoint.

L’image de Dieu (et de l’Eglise) est souvent défigurée, et même de nos jours publiquement dénigrée. Il faut rectifier: se déclarer pour Dieu avec douceur et fermeté: dire la réalité de Dieu dont nous avons fait l’expérience, qui est bonne pour l’homme comme elle a été bienfaisante pour nous. » (Laurent Challan BelvalDélégué Senior)

 

« Notre mission, en tout cas la mienne, c’est de faire voyager la foi entre la Maison de Dieu et le quotidien de tout un chacun. Je suis animateur d’aumônerie. J’ai été choisi. Bon, dit comme ça, on sent la phrase cliché qui arrive derrière : « je suis l’élu ». Mais dans un sens, cela est vrai. Je suis responsable de jeunes. Ce petit groupe de croyants dont j’essaie de solidifier la foi à chaque rencontre d’aumônerie, ce sont eux aussi qui solidifient la mienne. À travers leurs paroles, j’aperçois leur façon de penser, de vivre avec cette conviction de l’amour de Dieu qui est plus grand qu’eux, que moi, que nous.

La foi est mon bâton de berger. Tel Moïse devant Pharaon, je brandis ce bâton ; Regardez, admirez le plus grand trésor de mon cœur !

Pour reprendre le thème des JMJ 2011 à Madrid, qui resteront un de mes plus beaux souvenirs de vie chrétienne : « Affirmez votre foi. Parlez-en. Et on vous écoutera. »

Me voici donc, disciple parmi les disciples. Je sais quelle est ma mission : faire ainsi se tourner les regards vers la Vérité du Très Haut. » (Rémi Grondin-Délégué Junior)