Appel décisif à Meaux 2020

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le dimanche 1er mars avait lieu l’appel décisif des futurs baptisés, Céline, Gaston, Franck, Motu, Latu, Lata à la cathédrale de Meaux.

Témoignages :

« Franck a demandé à Charles d’être son parrain. Charles, dans le cadre des activités de sa paroisse à Paris, visitait les gens de la rue ; Il a  ainsi fait la connaissance de Franck et ils sont restés amis depuis une dizaines d’années.

Pendant le trajet vers la cathédrale de Meaux, nous faisons mieux connaissance, Charles, Franck et moi. Le baptême des adultes et ses étapes alimente nos échanges et principalement l’itinéraire de Franck. Tout trois nous ne sommes pas là par hasard : bientôt la veillée pascale. Franck se souvient :

 » Le 12 avril c’est aussi l’anniversaire de mon père, de mon père biologique qui est portugais  »

Cette coïncidence des dates nous interpelle. On voit ici combien la recherche d’un père est importante pour le développement de la personnalité.Tout  au long de son parcours de catéchuménat, et aussi, depuis plus de douze ans, tout au long de son parcours de reconstruction et de rédemption, précise Franck, il est à la recherche de cette paternité. Le baptême qu’il a demandé le rapproche de la paternité au sens large, Dieu père.

Dans une cathédrale glaciale, nous participons à la liturgie de « l’Appel Décisif ». Les catéchumènes adultes sont au nombre de 130, chacun avec son parrain ou sa marraine. Lectures et chants accompagnent le long défilé devant l’évêque, Mgr Nahmias. La ferveur de l’assistance nous réchauffe. Ce dimanche très très pluvieux a été très très lumineux.

A la paroisse Saint Louis de Fontainebleau, au cours de la messe, Franck sera présenté à sa communauté d’accueil, accompagné de son parrain  Ce seront les trois Scrutins des dimanches 15, 22 et 29 mars. Dernière étape avant le  baptême qui aura lieu au cours de la veillée de Pâques; Dans la nuit du 11 au 12 avril, cette année.»

Jean-Louis

 

« L’arrivée sur Meaux avec la cathédrale m’a impressionné.

Puis l’homélie de notre Évêque sur la charité inventive m’a beaucoup inspiré. J’ai une amie qui est en classe prépa et la dernière fois qu’on s’est vus, elle m’a dit qu’elle avait un sommeil perturbé. Du coup comme je sais qu’elle est fan de tisane, j’ai eu l’idée de lui offrir une petite bouilloire pour lui permettre de boire une petite tisane avant d’aller dormir, comme ça elle sera en pleine forme pour ses partiels.

Enfin les sourires dans l’assemblée des prêtres et des diacres, l’élan de bonté donné par l’esprit-Saint, malgré le froid, j’étais enveloppé d’une chaleur réconfortante particulièrement au moment de la signature des registres. »

Gaston